Bienvenue

Robert Kaddouch est un pianiste, un pédagogue un chercheur et un philosophe, après que son concept de Conductibilité ait été reconnu par les philosophes comme étant en droite ligne de la philosophie Française.
Il est l’initiateur de la Pédagogie Kaddouch et le fondateur des écoles Kaddouch & Music.

Il a reçu en 2002, la médaille de la ville de Tarbes et en Juillet 2016, il est déclaré citoyen d’honneur. En 2018, il est promu Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par Françoise Nyssen, Ministre de la Culture.

Sa Formation

Il suit l’enseignement de Pierre Sancan qui contribue à l’aider à forger une technique pianistique solide.
A l’École Normale de Musique de Paris, il explore le répertoire romantique avec Bruno Rigutto.
Yannis Xenakis l’initie à la musique contemporaine et particulièrement à sa conception de l’acte de création. Ses échanges avec Pierre Boulez et Maurice Ohana contribuent à forger sa pensée musicale.
Martial Solal, enfin, lui montre la voie de la grande improvisation.

Ahmad Jamal et Robert Kaddouch

A 16 ans, Robert Kaddouch commence à donner des concerts classiques. Il se tourne rapidement vers l’improvisation dont il pressent déjà la puissance formatrice et créatrice. Il l’utilise dans l’enseignement qu’il commence à dispenser à de très jeunes enfants. Parallèlement, il joue et enregistre en duo avec Martial Solal, en trio avec Daniel Humair et Césarius Alvim, puis avec Jean-François Jenny-Clark, Eddie Gomez avec lesquels il dispense des master classes d’harmonie et d’improvisation. Sa rencontre avec un des pianistes qui l’a le plus inspiré, Ahmad Jamal, à l’occasion de l’émission « Transversalles » sur France Musique, est un des points marquants dans l’évolution de son style de jeu pianistique. Sans compter le contrebassiste Gary Peacock avec lequel il a enregistré deux albums à New York, en 2015.

Sa Vocation

Le fil conducteur de la pratique de Robert Kaddouch réside dans le développement d’une véritable pensée musicale et d’une approche humaine, qui s’exprime notamment dans sa pédagogie, présentée par le Ministère des Affaires Étrangères dans des colloques dans de nombreux pays, et qui connaît une reconnaissance internationale (Suède, Finlande, Angleterre, Belgique, Norvège, Autriche, Hongrie, Danemark, Suisse…). Il diffuse sa pédagogie auprès d’institutions comme la Royal Academy of Music de Stockholm, l’Université d’Helsinki, l’académie Sibélius d’Helsinki, l’institut Jacques Dalcroze de Genève.

Oxford – Auditorium Quad Garden

Il est maître formateur pour les conservatoires de musique en Suisse, en particulier les Conservatoires de Lausanne et de Neuchâtel. Il présente régulièrement sa méthode, fondée sur le concept de conductibilité à l’Université d’Oxford (Auditorium Quad Garden du St John’s College), à l’école Polytechnique, à l’Institut Pasteur, à l’Institut de l’Audition et auprès de chercheurs avec lesquels il entretient des collaborations régulières (Ecole Normale Supérieure de Paris, CNRS, INSERM, NEUROSPIN, Université Paris Descartes). Après une conférence à la Sorbonne en avril 2011 sur le thème « Musique et Intelligence », il collabore avec le laboratoire Binet de psychologie du développement (GINDEV) dirigé par le Professeur Olivier Houdé avec lequel il développe le thème « Musique et prise de décision » au centre Pompidou, en 2002, lors d’un colloque. Les travaux menés avec l’ethnomusicologue Simha Arom sur l’ontogenèse des procédés polyphoniques ont été présentés à l’Université d’Oxford, au St John’s College.

Le Pianiste

« Robert Kaddouch is a very inventive and passionate musician… » Gary Peacock

Ces dernières années, le pianiste s’intéresse particulièrement à l’art du duo, donnant lieu à des enregistrements avec Martial Solal, « MS1014 », Chuck Israels « Après Bill Evans » et Gary Peacock avec lequel il a d’enregistré deux albums à New York, en 2015, « 53rd Street » et « HighLine ».

Gary Peacock et Robert Kaddouch

Robert Kaddouch, éminent pédagogue, pianiste raffiné ….. Le toucher cristallin du pianiste, ses accords complexes frôlant souvent le cluster, l’ample respiration de son phrasé, tantôt lapidaire, tantôt frêle, et presque éthéré, mêlés à la rondeur vibrante d’une contrebasse aux lignes où jamais pertinence et autorité ne font défaut, créent au long des plages un climat musical où silence et voix secrètes des hautes cimes se succèdent et s’énoncent avec une évidence qui aurait pu sembler inaccessible à une esthétique aussi rare et, au fond, si librement aventureuse. Voilà donc une musique foncièrement originale, fruit de l’instant longuement mûri, qui ne peut que séduire l’auditeur prêt à taire en lui les bruits du monde. Jean-Pierre Jackson – CHOC Classica – Magazine Pianiste

Le Pédagogue

Paris – Comédie des Champs Elysées – Audition des classes de piano des écoles Kaddouch & Music

Et le pédagogue est avant tout un homme de terrain comblé par le savoir-faire et la pratique quotidienne exercée au sein de ses écoles à Paris, en région et à l’étranger, avec des formations de maîtres et des cours publics, a extrait de cette pratique, une pensée éducative dont le concept fondateur est la Conductibilité. La Pédagogie Kaddouch est développée dans de nombreux ouvrages théoriques parmi lesquels : Des mimes et des murs : Une nouvelle approche de l’enfant par la création, 2012 ou Le pédagogue et le philosophe : Robert Kaddouch et la conductibilité, l’Harmattan,  ou encore cet ouvrage fondamental écrit à la demande des célèbres éditions américaines Rowman & Littlefield, en 2019 : A Pedagogy of Creation : Teaching Students to Communicate Through Music.

Le Chercheur

Le chercheur et le scientifique s’intéresse particulièrement à la maturation de la mémoire épisodique et son impact dans l’élaboration d’un apprentissage actif et créatif. « L’enfant, la musique et la mémoire : Apprentissage musical et développement cérébral« , Robert Kaddouch et Marion Noulhiane, Paris, De Boeck, 2015 

L’autre voie de recherche concerne les connaissances naïves de l’enfant et l’élaboration de stratégies spontanées de prise d’information. Sa méthode « au piano les bébés » montre clairement l’émergence d’un savoir chez le bébé et le tout petit. La conférence « Polyphony and Ontogenesis » donnée à l’Université d’Oxford avec l’ethnomusicologue Simha AROM (CNRS) montre par exemple, comment les procédés polyphoniques apparaissent chez le jeune enfant, sans apprentissage. Il crée un Centre de Recherche en Pédagogie, Musique et Création dont les présidents d’honneur sont Michaël Levinas, Gary Peacock, Simha Arom et Martial Solal.

Musical pedagogy and ethnomusicology are two distinct disciplines. Why would I, an ethnomusicologist, write a preface for a book about music teaching? Because, over the course of our respective work—Robert Kaddouch, as a pedagogue, and I in my ethnomusicology field work—we both aim for emergence: of creativity, in the former case, of implicit knowledge, in the latter. And to achieve this, we apply the same method, that is, maieutics.
My own research on the processes which underly polyphonic music has revealed that—independently of the geographical areas, time periods, and cultures involved—the principles which they follow are omnipresent. For his part, Robert Kaddouch has demonstrated, with supporting videos, that in very young children aged 16 months to 4 years improvising at the piano, these same processes appear spontaneously. In February 2018, the convergence of our respective work led, at the Music Department of Oxford University, to a “four-handed” lecture entitled “Polyphony: Typology and Ontogenesis.”This book is of great value in that it presents a pedagogical theory and systems that allow for the emergence of the unsuspected richness possessed by all human beings—the ultimate aim of any teaching.
Simha Arom, ethnomusicologue, médaille d’argent du CNRS

Le Philosophe

Une thèse en philosophie montre d’abord les rapports étroits entre cette pédagogie et l’œuvre de Bergson. Elle présente cette méthode comme une extension possible des recherches de Bergson sur la création, quand il dit « l’homme n’existe qu’en créant ». Un colloque de philosophes suivi d’actes de colloque qui prennent la forme d’un ouvrage positionne définitivement le concept fondateur de la pédagogie Kaddouch, la Conductibilité, sur le terrain des idées philosophiques.

Cet ouvrage présente une suite de dialogues entre des philosophes et la pédagogie de Robert Kaddouch. C’est sans doute la première fois que nous assistons à une telle rencontre entre un pédagogue et des philosophes. Les contributeurs exposent, discutent et mettent en perspective les théories de Robert Kaddouch. Notons qu’ils sont tous des spécialistes des auteurs qu’ils commentent. Nous découvrons ainsi des aspects méconnus de la pensée de Simondon, de Bergson, de Lévinas, de Maine De Biran, etc.

Qu’est-ce que créer ? Qu’est-ce que communiquer ? A ces questions, Robert Kaddouch apporte des réponses particulièrement claires et concrètes. Nous en apprenons non seulement sur Robert Kaddouch, mais aussi sur d’autres auteurs et sur des problématiques contemporaines fondamentales en matière de philosophie sociale, de philosophie de l’éducation, de philosophie de la création, de philosophie de la connaissance, etc. Relier la pédagogie de Robert Kaddouch aux idées directrices de grandes figures de la philosophie contemporaine, se révèle au final tout aussi instructif que passionnant.

Aller sur le site des écoles Kaddouch & Music


LATEST STORIES

Subscribe

Inscrivez-vous pour recevoir nos Newsletter